Dépenses en immobilisation

Les données qui suivent proviennent de l’Enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations et réparations de Statistique Canada. L’ensemble des données ne sont pas disponibles pour l’année 2008. Il faut également noter que les données sur le sous-secteur des produits de la chimie incluent les dépenses des entreprise pharmaceutiques (SCIAN 3254). Les données sur la distribution de gaz naturel (SCIAN 2212) ne sont pas disponible pour le Québec.

Les deux graphiques qui suivent concernent les dépenses en immobilisation. Les données pour les années 2017 et 2018 sont basées sur des projections et doivent être utilisées avec prudence.

 

 

 

Les données concernant les dépenses en immobilisation selon le type de dépense pour le sous-secteur des produits du pétrole et du charbon ne sont pas toujours disponibles entre 2008 et 2012.

Les deux graphiques qui suivent concernent les dépenses en réparations. À l’opposé des dépenses en immobilisation, les réparations n’ont pour objectif que de maintenir la durée de vie ou le niveau de production actuel des biens qui en font l’objet plutôt que de les augmenter. Les données des deux dernières années (2017 et 2018) ne sont pas disponibles pour les réparations. De plus, certaines données pour le SCIAN 325 sont trop peu fiables pour être publiée et sont établie au même niveau que l’année qui précède.

 

 

 

 


Utilisation de la capacité industrielle

 

Malgré l’absence de données précises pour le secteur au Québec, le graphique suivant présente l’évolution du taux d’utilisation de la capacité industrielle en chimie, pétrochimie et raffinage. Ces données sont pour l’ensemble du Canada et la fabrication de produits pharmaceutiques ne peut être isolée du reste des produits de la chimie.

Le taux d’utilisation de la capacité est une mesure de l’intensité d’utilisation des capacités de production. Il est calculé en établissant le ratio entre l’utilisation effective et l’utilisation potentielle des installations industrielles (usines).

 

 

En 2018, le taux d’utilisation moyen de la capacité industrielle est de 82,5 %  pour la fabrication de produits chimiques, tandis qu’il est de 84,9 %  pour les produits du pétrole et du charbon. Il a été de 80,1 % pour l’ensemble de l’industrie manufacturière au Canada pour la même période.